Le fonctionnement du Bonus/Malus

Obligatoire depuis 1976 dans un but d’incitation à la prudence, le bonus/malus (appelé aussi clause de réduction-majoration) a pour effet d’adapter le montant de la cotisation d’assurance auto au comportement du ou des conducteurs du véhicule assuré.

C’est un coefficient de niveau, plus ou moins élevé qui dépend de si tu as été responsable ou non d’accidents au cours de la ou des périodes annuelles écoulées donc ta cotisation d’assurance auto à payer à chaque échéance annuelle est influencée par la baisse ou la hausse de cet indicateur qui reflète ta bonne conduite.

Le Bonus Malus s’applique à tous les véhicules donc tous les automobilistes ont donc un Bonus ou Malus.

Lorsque tu ne causes pas d’accident, tu bénéficies d’un bonus et ta prime, normalement, diminue, en revanche, si tu provoques un accident, tu seras pénalisé d’un malus et tu payera une cotisation plus élevée.

Le bonus malus est calculé par les sociétés d’assurance sur une période de 12 mois consécutifs (précédent de deux mois l’échéance annuelle). Ce qui veut dire que l’assureur arrête la situation de ton contrat d’assurance auto deux mois avant son échéance afin de pouvoir calculer ta cotisation et t’envoyer ton avis d’échéance.

Un accident qui surviendrait un mois avant ton échéance principale ne serait pris en compte que l’année suivante.

Le Bonus malus progresse à chaque échéance principale. Il est calculé au moyen d’un coefficient multiplicateur, le coefficient d’origine étant égal à 100.

La prime de base est multipliée par ce coefficient de réduction/majoration.

Si il n’y a pas de sinistre au cours des 12 mois le bonus de l’année précédente est multiplié par 0.95 (soit 5% de réduction) en usage standard.

L’évolution du bonus va se faire chaque année en multipliant le bonus de l’année précédente par le coefficient 0.95. Il faut ainsi 13 ans sans accident pour atteindre le bonus maximal de 50 %.

Cependant, si tu possèdes un bonus de 50 % depuis plus de 3 ans, alors tu as le « droit » à un accident responsable ou non, sans que ce bonus de 50 % ne change.

Il n’est pas tenu compte dans le calcul du Bonus/Malus des sinistres tels que le vol, les incendies, le bris de glace et les tempêtes qui, en général, ne sont pas de la responsabilité de l’assuré.

Lors d’un sinistre tu remplies un constat amiable. Grâce à ce dernier, ton assureur pourra déterminer ta part de responsabilité dans le sinistre :

  • Si tu n’es que partiellement responsable de l’accident la majoration appliquée à ton bonus de l’échéance précédente sera de 12.5%, ou encore 1.125. Un bonus de 0.75 deviendra alors 0.75 * 1.125 = 0.84.
  • Si tu es totalement responsable de l’accident, la majoration appliquée sur ton bonus de l’échéance précédente sera de 25%, ou encore 1.25 . Un bonus de 0.75 deviendra alors 0.75*1.25 = 0.94.
  • Si plusieurs sinistres interviennent au cours d’une même période de référence, chaque sinistre entraînera le calcul d’un nouveau coefficient.

Voila, maintenant je suis sûre que tu as compris le Bonus/Malus! Le prochain article sera sur le relevé d’information. Restes connecté !

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s